LABORATOIRE KONTEMPO

MENU

Image
Image
Image
Image
Image

Nza

Koko Biamungu Kabamba

Koko Biamungu dans sa vidéo artistique, où est mis en scène un personnage en mouvements rituels, oriente sa démarche vers une conception atomique du tout. Dans une approche quantique axée sur la cosmogonie « africaine » ancestrale  qu’il semble réinventer à sa sauce, il estime qu’au début de tout, le principe binaire primait. Ici le « Nza », qui est en fait le concept qui circonscrit le mieux cette logique, se déploie en termes de plus et du moins, de la positivité à la négativité, autant que le Ying et le Yang chez les chinois. Dans un ensemble de mouvements suggérant plusieurs significations et en même temps vides de sens, ce personnage (entité) semble coïter avec la nature-mère pour amener à l’existence l’humanité. Le cosmos est ici vu comme une production obéissant à la loi de la relativité tel que considérée par ses ancêtres et, de ce fait, ils en ont conçu des valeurs, aujourd’hui oubliées, qui permettaient le vivre ensemble.

Koko Biamungu Kabamba est né en 1996 à Bukavu, à l’est de la RD Congo. Il vit et travaille,
actuellement, à Goma. Kinshasa est la ville où cet artiste a pu entrer en contact avec la plupart de ses
connaissances du monde de l’art contemporain, depuis sa première descente en 2009. De même, il y a fait
connaissance avec le monde de l’art appliqué axé sur l’audiovisuel en bénéficiant des formations, entre
autres chez CHANEL CAFÉ/production & management aussi à l’institut Congolaise d’Audio-visuel (
I.C.A) ; et tant d’autres.
En 2018, il rencontre l’artiste contemporain Mugabo Baritegera, fondateur du centre culturel Ndoto art
and activism, basé dans la ville de Goma, avec lequel il travaille actuellement en collaboration.
Portant plusieurs flèches sur sa corde, il pratique plusieurs médiums artistiques, partant de la sculpture, en
passant par la peinture, la performance, jusqu’à la photographie et à la vidéo tant d’art que documentaire.
Le travail de Koko souligne une recherche identitaire, dans une Afrique anciennement colonisée et
toujours empreintes des influences de ce système politique métamorphosé. La mondialisation et les
changements que subit le monde, tant du côté physique que du côté invisible, poussent cet artiste à des
travaux touchant le domaine de l’environnement.