LABORATOIRE KONTEMPO

LABORATOIRE KONTEMPO 2021/22

KINZONZI

Développé en collaboration avec Acud Macht Neu (Berlin), le « Kinzonzi » du Laboratoire Kontempo 2021/22 réunira des artistes, des spécialistes, des chercheurs et des théoriciens de Kinshasa, de Berlin et d’autres lieux dans un espace expérimental transdisciplinaire analogique et numérique afin de remettre en question les structures du pouvoir postcolonial et les tendances dominantes des scènes artistiques internationales contemporaines. L’accent est mis sur un échange entre les perspectives locales de Kinshasa, et des sujets qui sont discutés au niveau international, mais qui ont une influence directe sur la vie quotidienne et les tendances artistiques. Ces sujets incluent les stéréotypes dans la perception de l’Afrique et des cultures africaines, les réalités (post-) coloniales et leurs dynamiques de pouvoir, ainsi que les hiérarchies linguistiques, intellectuelles et épistémiques.

En RD Congo, surtout dans la région de l’ouest, « Kinzonzi » en kikongo, l’une des langues nationales, renvoi à une réunion invoquant des pratiques coutumières et traditionnelles codifiées depuis des lustres et quelque peu adaptées à la modernité ambiante. Cette « procédure, communément appelée la palabre africaine, est un outil précieux pour mener à bien les négociations familiales ou sociétales que ce soit au Congo ou en Afrique en général »1 .

Le Laboratoire Kontempo 2021/22 interprète le terme « Kinzonzi » selon la culture populaire actuelle de Kinshasa dans le sens du complot, de concertation, d’un espace d’interactions nécessaires pour interroger l’imaginaire, le fondement de nos futurs et de nos réalités contemporaines.

Depuis l’indépendance, des structures collectives informelles ont émergé dans la République démocratique du Congo, qui peuvent, et doivent, constamment s’adapter aux changements sociaux rapides et aux incertitudes. Aujourd’hui, avec la pandémie et la mondialisation, ces formes de collectivité, de résilience et d’adaptabilité sont plus pertinentes que jamais. À partir de cela, des stratégies artistiques et des formes expérimentales de présentations spécifiques ont été développées à Kinshasa, caractérisées par la spontanéité, la flexibilité et la versatilité.

Laboratoire Kontempo se considère comme un espace décolonial, un laboratoire d’interactions, de processus de négociation et de conflits. Un espace dans lequel des perspectives, des pratiques et des concepts multidimensionnels ont leur place. La collaboration est ici une stratégie importante de décolonisation. Afin de dissoudre les relations de rôles hiérarchiques, il faut inclure des perspectives artistiques qui étaient auparavant exclues de l’historiographie artistique européenne et de son système d’évaluation.

S’appuyant sur les expériences de Kinshasa, les artistes apporteront la méthode du Laboratoire Kontempo à Berlin. Dans ce cadre, des participants de Berlin prendront part au Laboratoire Kontempo de Kinshasa en octobre 2021, soit sur place, soit sous forme numérique, et développeront en échange avec les participants sur place des projets et des œuvres qui, entre exposition, discours et intervention, traiteront de la situation sur place et y réagiront. Par la suite, les artistes se réuniront en mai 2022 pour un Laboratoire Kontempo à Berlin afin de poursuivre leur travail dans ce nouvel environnement. En s’appuyant sur les expériences et les projets partagés à Kinshasa, le Kunsthaus ACUD deviendra le centre et le point de départ d’une appropriation et d’une réinterprétation multiperspective de la ville. Pendant deux semaines, des interventions et des formats de discussion, de performance et d’installation testeront de manière expérimentale les approches et les possibilités de redéfinition de la sphère publique entre les perspectives locales et globales et poseront la question : comment la mutabilité hybride peut-elle être utilisée comme une approche dynamique de la vie en temps de crise ?

  1. Voir Thomas Muan’Ambuta Ndongalasia, Kinzonzi l’art de traiter les problèmes par la sagesse Kongo (kikongo-lingala-français), Bruxelles, Mabiki, 2008

Participant(e)s

 

Artistes

Billy Ngalamulume Mukinay alias Kill Bill
Guelord Vulu Vangu + Dedhel Bulamatadi Kisinga
Gabriella Torres-Ferrer
Jérôme Chazeix
Jessika Khazrik
Koko Kabamba Byamungu
Luiza Prado
Miguel Buenrostro
Mukenge/Schellhammer
Paulvi Ngimbi
Prisca Tankwey
Rachel Nyangombe
Raul Walch
Sammy Baloji
Sinzo Aanza
Dorine Mokha (Hommage)

 

Chereur(se)s

Jean Kamba
Sorana Munsya

 

Programmation Cinéma

Cornelia & Holger Lund (fluctuating images)

 

Programmation Radio

Jasmina Al-Qaisi & Ralf Wendt avec Orakle Ngoy

Les Partenaires

« Kinzonzi » est un projet du Laboratoire Kontempo et d’ACUD Macht Neu Berlin.

Il est soutenu par le Fonds TURN de la Fondation Culturelle Fédérale en Allemagne et par la Beauftragte der Bundesregierung für Kultur und Medien (commissaire du gouvernement fédéral pour la culture et les médias).

La structure porteuse du projet à Kinshasa est Option ONGD.

Les autres partenaires du projet sont : Goethe-Institut Kinshasa, Plateforme Contemporaine, Akademie Schloss Solitude, Institut-Français Kinshasa, ifa (Institut des relations culturelles extérieures), Académie des Beaux-Arts de Kinshasa.